Afrique

Législatives centrafricaines : faute d’argent, plus de 110 candidats renoncent

    0
    Voting officials count ballot papers at a polling station in the commune of Mubimbi, in the Bujumbura Rurale province, in Burundi on July 21, 2015. Burundians voted on July 21, 2015 amid gunfire and grenade blasts, with President Pierre Nkurunziza widely expected to win a third term despite international condemnation and thousands of people fleeing feared violence. AFP PHOTO/PHIL MOORE
    Voting officials count ballot papers at a polling station in the commune of Mubimbi, in the Bujumbura Rurale province, in Burundi on July 21, 2015. Burundians voted on July 21, 2015 amid gunfire and grenade blasts, with President Pierre Nkurunziza widely expected to win a third term despite international condemnation and thousands of people fleeing feared violence. AFP PHOTO/PHIL MOORE
    Mode nuit
    Plus de 110 candidats aux élections législatives du 14 février prochain en Centrafrique ont annoncé qu’ils étaient à court d’agent et que par conséquent ils se désistaient pour ce scrutin, tenu dans un premier temps le 30 décembre avant d’être annulé, a annoncé mercredi le porte-parole de l’Autorité nationale des élections (ANE).
    Selon Julius Rufin Gouandé Baba, les candidats qui ont désisté, ont, pour beaucoup d’entre eux, informé l’ANE des difficultés financières qu’ils ont pour battre campagne après s’être investi dans le premier scrutin qui a été annulé par la Cour Constitutionnelle.

    La reprise du premier tour du scrutin législatif dans un bref délai ne leur a pas permis de réunir d’autres moyens financiers pour battre à nouveau la campagne, ont-ils écrit à l’ANE.

    Outre cet argument financier évoqué par certains, d’autres ont expliqué avoir jeté l’éponge pour des convenances personnelles, a dit le porte-parole de l’ANE non sans écarter le fait qu’ils ne croient plus à la transparence du scrutin.

    Leur désistement n’aura aucun impact sur la tenue des élections dans les circonscriptions concernées, a toutefois souligné le rapporteur général de l’ANE.

    Il a ajouté que la maquette du bulletin de vote comportera leurs photos dans la mesure où elle a été confectionnée avant les désistements. Quoi qu’il en soit, a-t-il souligné, les électeurs sont informés et ne porteront pas leur voix sur eux.

    Julius Rufin a par ailleurs informé que des sanctions ont été prises contre des membres de l’ANE qui sont à l’origine des manquements ayant conduit à l’annulation des législatives. Les sanctions vont de la suspension à la radiation pure et simple des membres de l’ANE et de ses démembrements reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés, a affirmé Julius Rufin Gouandé Baba.

    Les concernés n’auront plus leurs salaires et pourront faire l’objet de poursuite judiciaire si leurs actes tombent sous le coup de la loi.

    Les membres de l’ANE qui ont fait l’objet de sanctions, ont été dénoncés par les candidats pour avoir organisé des fraudes en faveur de leurs adversaires ou ont fait preuve d’incompétence. A ce sujet, ils n’ont pas transmis les procès-verbaux, conformément aux dispositions du code électoral.


    conakrylemag Magazine
    Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ...

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like

    More in Afrique