"L'idée du Biafra ne peut pas être étouffée " selon Soyinka

“L’idée du Biafra ne peut pas être étouffée ” selon Soyinka

Le Prix Nobel de la paix nigérian Wole Soyinka a mis en garde le gouvernement fédéral contre toute répression sévère à l’encontre des militants pro-Biafra dans un contexte de recrudescence des manifestations séparatistes.

Soyinka a déclaré dans une interview avec une chaine de télévision privée que «l’idée du Biafra ne peut être étouffée”

Il a dit que le gouvernement doit trouver de nouvelles stratégies pour faire face à la question et non réprimer les auteurs des appels pour l’indépendance de la région sud-est du pays.

« Je me souviens avoir déclaré dans un article écrit pendant la guerre (civile) que le Biafra ne peut pas être vaincu, » a-t-il rappelé.

«Les gens avaient mal interprété ce que je disais. Je disais qu’une fois une idée prend racine, vous ne pouvez pas étouffer cette idée, » explique –t-il

« Vous pouvez détruire les gens qui portent l’idée sur le champ de bataille, mais en fin de compte, ce n’est pas la fin de l’histoire», a-t-il ajouté.

On assiste depuis quelque temps au Nigeria à une vague de protestations appelant à la libération du Directeur de Radio Biafra, Nnamdi Kanu, qui est par ailleurs le leader du groupe de pression des populations autochtones du Biafra (SDMPI) basé à Londres.

Il a plaidé non coupable aux accusations de complot et d’intimidation et d’appartenance à une organisation non autorisée.

Selon Soyinka, le gouvernement doit prendre langue avec les militants pro-Biafra pour la plupart des Igbos qui se disent être marginalisés depuis la fin du conflit.

« Ecoutez les Biafrais et demandez-leur pourquoi ils veulent se séparer de l’Etat fédéral. Il ne faut pas se limiter à déclarer à tout bout de champ que la souveraineté de ce pays n’est pas négociable. Ce type de langage ne ferait qu’empirer les choses » prévient-il.

Pendant la guerre civile nigériane, Soyinka avait été arrêté et détenu pendant près de deux ans par le régime militaire de l’époque, pour son interaction présumée avec la direction Biafra sous l’autorité du Général Emeka Odumegwu-Ojukwu.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Guillaume Kigbafori SORO

Le Conseil Constitutionnel de Koné Mamadou a commis le plus grand crime, le véritable coup d’état civil depuis l’indépendance en 1960.

Le Conseil Constitutionnel de Koné Mamadou a commis le plus grand crime, le véritable coup …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !