L'UA réagit au décret migratoire visant le Tchad

Le décret note la présence sur le sol tchadien de différents groupes jihadistes comme le groupe Etat islamique, Boko Haram ou al-Qaïda au Maghreb islamique.

Après une réunion tenue mardi avec la Force d’intervention conjointe multinationale de lutte contre le groupe djihadiste nigérian Boko Haram, la Commission s’est dit perplexe et consternée par cette interdiction de voyager qui touche tous les ressortissants de ce pays.

Selon le président Donald Trump, le Tchad ne partage pas de manière adéquate les informations concernant la sécurité du public et ne coopérère pas avec le gouvernement américian.

La Commission de l’UA partage cette préoccupation mais soutient que la coopération et un engagement significatif seraient les seuls moyens d‘élaborer une réponse commune à cette menace terroriste.Par ailleurs, l’organe exécutif de l’UA inivite les Etats-Unis a tenir compte du rôle important joué par le Tchad sur les différentes lignes de front contre le terrorisme , dans le bassin du Lac Tchad, dans le Nord Mali et dans le Sahel.

Ce décret rentrera en vigueur le 18 octobre prochain.