sommet de la Ligue des Etats arabes
sommet de la Ligue des Etats arabes
Temps de lecture : 2 minutes
La 27e session du sommet de la Ligue des Etats arabes a été ouverte lundi à Nouakchott en présence des dirigeants de 7 pays arabes sur les 22 membres de la Ligue, a-t-on constaté dans la capitale mauritanienne.

Outre le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, la rencontre a vu la participation des émirs du Koweït et du Qatar ainsi que des présidents du Soudan, du Yémen, des Îles Comores et de Djibouti, en plus du président tchadien Idriss Deby Itno, invité en en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine.

Plusieurs pays comme la Jordanie, le Liban et la Libye sont représentés par leurs premiers ministres respectifs alors que l’Algérie a dépêché le président du Conseil de la Oumma, de facto no 2 de l’Etat.

Les dirigeants arabes doivent débattre d’un ordre du jour comprenant en premier lieu la question palestinienne et l’appui à l’initiative de paix française.

Ils évoqueront également de la situation en Libye et au Yémen et « l’appui de la République fédérale de Somalie » ainsi que la « prise d’une position arabe vis-à-vis des violations par les forces turques de la souveraineté irakienne ».

Le sommet qui se tient pour la première fois en Mauritanie discutera aussi la sauvegarde de la sécurité nationale arabe et la lutte contre le terrorisme ainsi que la formation d’une force arabe commune.

A LIRE >>  Pellentesque odio nisi, euismod in, pharetra a, ultricies in, diam.

Il abordera « l’occupation par l’Iran des trois îles arabes : Tomb Al Kobra, Tomb Assoughra et Abou Moussa se trouvant dans le Golfe arabe et appartenant aux Emirats arabes unis », en plus de «l’ingérence de l’Iran dans les affaires internes des pays arabes ».

D’autres thèmes en relation avec le développement de l’action économique arabe ont été en outre programmés pour les discussions des émirs, chefs d’Etats et de gouvernements.

Il s’agit notamment d’une initiative du président soudanais d’engager un investissement agricole arabe dans son pays afin d’assurer l’autosuffisance alimentaire arabe ainsi que la stratégie de sécurité en eau de la région arabe.

Les dirigeants arabes discuteront également une stratégie arabe de recherche scientifique et technologique et d’innovation et un projet de création d’un centre arabe de coopération et de recherches sur le Sida.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.