Par Diallo Hady: Après avoir subi la traite négrière pendant des siècles, l’Afrique a réussi son repeuplement.

Par Diallo Hady: Après avoir subi la traite négrière pendant des siècles, l’Afrique a réussi son repeuplement.
VOTRE NOTE

Après avoir subi la traite négrière pendant des siècles, l’Afrique a réussi son repeuplement. Sur les 9,8 milliards d’habitants que comptera le Globe en 2050, selon la variété des chiffres 2,2 ou 2,5 milliards seront africains. Et selon l’UNICEF (Génération 2030 Afrique 2.0), à la même année, 40% des jeunes de moins de 18 ans de la population mondiale seront africains.
Pendant que certains des héritiers du dépeuplement de l’Afrique voient en cette progression un risque migratoire, les Afficains doivent y voir un potentiel de dynamisme économique, politique, culturel et humain, non seulement pour le continent mais aussi pour le monde.
Cependant, une telle montée démographique demeure une exigence et appelle à des pré-requis. La mise en place d’une Zone de libre échange continentale est un excellent début. Doivent s’en suivre la mise en place d’une monnaie continentale, l’aboutissement d’une intégration politique africaine ainsi qu’une véritable politique éducative et culturelle.
Pour éviter que cette jeunesse de 2050 ne soit laissée pour compte et une charge pour le monde et faire d’elle un guide pour l’épanouissement du continent, il est indispensable d’anticiper. D’abord en ayant une vraie politique éducative, qui rompt avec la « médiocrisation » de la formation pour des objectifs égoïstes et dictatoriaux. De toute façon, c’est le seul choix qui vaille. Cette jeunesse là, ne se contentera pas de ce qu’on lui dit, elle ne croira que ce qu’elle voit: une vie concrètement épanouie. Une jeunesse libre avec toute les possibilités d’innover au service du continent.
Au-delà de l’indispensable souveraineté énergétique, des investissements conséquents doivent anticiper le besoin implacable pour cette population de se mouvoir, découvrir et s’enrichir culturellement. Ainsi, les infrastructures routière et ferroviaire doivent relier le continent du Cap-Town à Tripoli, de Praia à Djibouti enjambant les îles malgaches. Dans ce sens, la matérialisation d’un passeport africain serait (bientôt ?) d’un grand atout.
Mais ne soyons pas dans les fantasmes et les souhaits sans lendemain. Soyons dans l’action. Une telle ambition exige dans le même temps une véritable politique sécuritaire et même militaire. Un passeport à l’abri des falsifications, une économie intégrée à l’abri du dumping et des trafics, une politique étrangère et géopolitique à l’abri des financements occultes qui soudoient la ou les souverainetés du continent.
L’autre défis sera linguistique. Oubliez l’anglais, le français ou que sais-je encore. Pas plus quil ne faut penser à imposer une des langues africaines comme le préconisent certains. Il est temps de réfléchir à la CRÉATION d’une langue africaine. Une langue pour un début administrative mais dont la finalité serait de redevenir une langue courante dans tout le continent. Elle ne sacrifiera aucune de nos riches langues, elle en sera la combinaison. Une souveraineté linguistique est autant déterminante que la suprématie militaire.
Autant dire que le travail est immense, le défi exigeant et la nécessité de commencer impatiente.
Les dirigeants actuels doivent être à l’avant-garde. Il est urgent d’arrêter de perdre du temps et d’énergie sur des futilités sans lendemain. Les intellectuels doivent se mobiliser pour mûrir la réflexion. L’Afrique ne pourra compter que si elle anticipe les défis mondiaux de demain. Nous avons les potentialités pour le faire mais nous avons surtout la responsabilité d’y arriver.

A LIRE >>  Guinée : le départ des Kourouma ne contente pas la majorité.
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.