votre espace publicite 2018

Sérieusement et sincèrement, et si je foutais le camp ?

Sérieusement et sincèrement, et si je foutais le camp ?
VOTRE NOTE

Une bonne fois pour toutes. J’en ai ras le bol de ce continent. Je revendrais ma voiture et j’achèterais un billet d’avion. Aller simple, bien sûr. Et bon vent ! L’idéal serait que je trouve un petit boulot dans une usine en Europe. Il paraît que l’Irlande est douce et verte. Le rêve quoi. Ce matin, je ne vois pas d’autre solution à mon insondable désarroi.

Je suis dans la circulation et quand j’observe ce torrent d’enflures conduire comme un bataillon de débiles légers, je me dis que, sous nos cieux, rien ne changera jamais. Je me disais la même chose hier soir en jetant au chien le poulet avarié que je venais de payer. Pourquoi personne ne fait son boulot dans ce pays ?

Avant de monter au service, j’ouvre le journal. Tiens, les élections locales; tout le monde s’en fout. Ce n’est donc pas la démocratie qui sera notre messie. En tout cas, comme c’est parti, il se fera attendre aussi longtemps que le gars de Nazareth, l’État de droit. Et d’ici là, je serai mort cent fois. Il y a aussi un article sur un plan directeur qui doit apporter au pays les nouvelles technologies qui le feront décoller. Il faudrait d’abord qu’il y ait l’électricité.


Et s’il n’y avait que la Guinée qui soit dans la galère. Il serait facile d’aller vivre sa vie de nègre ailleurs. Dans la sous-région, ce ne sont pas les brochettes et le poisson à la braise qui manquent. Mais, ce matin, le Mali part en couille et les Ivoiriens ne voient pas vraiment qu’ils se dirigent encore tout droit vers la guerre, abrutis qu’ils sont par un curieux sentiment de supériorité, empoisonnés par le cyanure du nationalisme.

Hier après-midi, je n’ai pas foutu grand-chose au service. J’ai refait mes comptes. Avec mes petites économies, le prix de mon véhicule et mes indems, partir en Europe, c’est jouable.

J’ai rêvé d’une vie meilleure jusqu’à 16 heures. Puis, je suis descendu du service et le rêve a éclaté comme une bulle : on venait de me piquer ma voiture. 




A LIRE >>  L'OIM facilite le retour volontaire de 165 migrants vivant en Libye

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.