Soixante ans qu'on s'est attelé à tout sauf à l'essentiel (Par Souleymane Thiâ'nguel Bah)
Souleymane Thiâ'nguel Bah
Souleymane Thiâ'nguel Bah

Soixante ans qu’on s’est attelé à tout sauf à l’essentiel (Par Souleymane Thiâ’nguel Bah)

Soixante ans qu’on s’est attelé à tout sauf à l’essentiel: avoir des hôpitaux décents, des écoles sérieuses, l’eau, l’électricité… bref, ces mots qu’on entend à longueur de journées, de la bouche de nos gouvernants, de nos intellectuels, de nos journalistes… de nos bouches à tous.

Tous, nous avons soutenu tel ou tel régime, parce qu’on a ramassé ici et là quelques billets, gonflé des comptes ici et ailleurs. Nous n’avons jamais pu nous entendre sur l’essentiel.

Aujourd’hui, le monde fait face à une maladie qu’il a du mal à maîtriser, en particulier les pays occidentaux. Pourtant, ce ne sont pas des moyens qui leur manquent.

Suivez le live covid-19 sur conakrylemag.com

La Guinée, notre Guinée est aujourd’hui face à elle-même. Ceux qui nous ont gouverné, passés et présents, découvrent désormais la réalité de ce que le peuple vit depuis soixante ans pendant qu’eux et les leurs pataugaient dans le luxe d’insolentes villas, de grosses bagnoles, frimant entre deux avions, de grands hôtels, de prestigieuses universités (pour ceux que l’école intéressent):

la pauvreté, l’impuissance face à des besoins les plus vitaux. Tout le monde à Donka. Personne en Tunisie, au Maroc, à plus forte raison à Paris, Washington, New York, etc. Tous logés dans les mêmes lits miteux, les toilettes puantes et le mépris des médecins.

Prions chacun, là où il est, en Afrique, en Europe, en Asie ou en Amérique, prions que Dieu nous protège et que le monde puisse venir à bout de cette pandémie. Et demain peut-être, tous les Guinéens exigeront mieux de ceux qui gouvernent.

Espérons que le pays retrouvera sa sérénité et son exigence face à ceux qui nous gouvernent et qui aspirent à nous gouverner. Espérons aussi que ceux-ci aient la sagesse de comprendre le message qui vient de leur être envoyé:

tous nous appartenons à la Guinée et les richesses de ce pays doivent être partagées et le premier partage c’est d’offrir à tous, sans distinction, le minimum en sortant des slogans. Prendre moins pour soi et plus pour tout le monde.

Que Dieu nous protège tous et qu’il redonne la santé à ceux qui sont malades!

Souleymane Thiâ’nguel Bah

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Habib Marouane Dinguiraye

Le partage du gâteau national, I chop, You chop !

Le partage du gâteau national, I chop, You chop ! «Hier, les chèvres étaient attachées, …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !