Afrique

Somalie: au moins cinq morts dans l’explosion d’une voiture piégée

Au moins cinq personnes, dont deux enfants, ont été tuées lundi dans l’explosion d’une voiture piégée à proximité de la mairie de Mogadiscio, la capitale somalienne, a-t-on appris de source officielle et auprès de témoins.

« Cinq civils, dont deux écoliers, ont été tués dans l’explosion provoquée par une voiture stationnée là-bas », a déclaré Abdifatah Omar Halane, un porte-parole de la municipalité, ajoutant que sept personnes avaient été blessées.

La voiture piégée a explosé alors qu’elle était stationnée devant des magasins situés à quelques encablures de la mairie.

« L’explosion a été provoquée par une voiture remplie d’explosifs », a confirmé Ibrahim Mohamed, un officier de police.

Un témoin, Muhsin Abdirahman, a affirmé avoir vu « plusieurs morts, dont deux enfants ». « La police a fermé la zone de l’explosion pour empêcher les gens de s’approcher », a-t-il ajouté.

L’attaque n’avait pas été revendiquée lundi en début d’après-midi mais les insurgés islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, mènent régulièrement des attentats à la voiture piégée ou des assassinats ciblés contre des cibles gouvernementales.

La mission de l’ONU en Somalie a « fermement condamné » l’attaque, soutenant qu’elle « porte le sceau » d’une opération des shebab.

Ces derniers ont multiplié ces derniers mois des attaques meurtrières contre des restaurants et quelques uns des hôtels les plus en vue de Mogadiscio.

A LIRE >>  Une délégation gouvernementale malienne a effectué une visite de travail à Conakry, ce lundi 17 janvier 2022.

Les shebab ont juré la perte du gouvernement central de Somalie, soutenu à bout de bras par la communauté internationale et défendu par la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom), forte de 22.000 hommes.

Confrontés à la puissance de feu supérieure de l’Amisom, déployée à partir de 2007, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011.

Ils ont ensuite perdu l’essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent leurs opérations de guérilla et autres attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.