Toutes les occasions sont bonnes pour se donner en spectacle et dévorer le peu de ressources qui nous fait courir.
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Toutes les occasions sont bonnes pour se donner en spectacle et dévorer le peu de ressources qui nous fait courir.

Pour vous dire la vérité, croix de bois croix de fer, j’ai marre de vivre dans ce pays où on crie famine à longueur de journée alors qu’on n’arrête pas d’y organiser la mamaya. Toutes les occasions sont bonnes pour se donner en spectacle et dévorer le peu de ressources qui nous fait courir

Tout cela, avec la bénédiction de sociétés qui préfèrent jeter l’argent par la fenêtre de ces conneries que de sponsoriser des choses plus utiles.

Je sais que les gros porcs qui dirigent ces sociétés ne prêteront pas la moindre attention à ma demande de sponsoring d’une année de provision de Guiluxe. Mais ils auraient au moins raison de s’investir dans des cantines scolaires qui pourront sauver chaque année des milliers de mômes de la faim à l’école.

Tout se passe parfois dans ce bled comme si on préférait les futilités à ce qui peut nous faire avancer véritablement. On préfère faire venir de l’étranger des enfoirés de chanteurs qui viennent gambader sur des scènes comme des orangs-outangs. Si au moins ils jouaient de la vraie musique live…

Ça me fait vraiment mal de voir qu’on importe ces zigotos à coups de millions pour des play-back aussi fades que de la bière mal brassée.

Certains ont trouvé la perverse ingéniosité de faire venir des danseuses au gros popotin, comme cette bobaraba ivoirienne qui a été présentée en attraction à la télévision. Tenez-vous bien. Il fallait débourser 50.000 balles pour aller voir un postérieur en agitation. Vous imaginez très naturellement que jamais, au grand jamais, je ne miserai une telle somme pour un tel spectacle. Ce serait jouer le vrai con.

Aussi longtemps que les gros porcs qui s’engraissent sur notre dos affectionneront ces genres d’exhibition, les connards qui les organisent auront toujours pignon sur rue. En plus, on les passera à la télé pour mieux nous narguer.

C’est pourquoi j’ai décidé de vendre mon vieux transistor à un gaou qui vient d’arriver dans mon quartier pour me faire un peu de sou pour une semaine en compagnie de Bacchus (tu sais même pas qui c’est.

Heureusement qu’il y a google maintenant va voir). C’est plus utile et moins écoeurant.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Abdoulaye Sankara

Au bout d’un moment, c’est mon ventre qui a pris le relais.

Tanatè ? La dernière fois que j’ai voulu m’offrir une bonne Guiluxe avec du porc …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !