Turquie-Lybie-Conflit Crise lybienne : Erdogan tire à boulets rouges sur Haftar
TURKEY-POLITICS-MILITARY-COUP-FUNERAL
Turkish President Recep Tayyip Erdogan attends the funeral of a victim of the coup attempt in Istanbul on July 17, 2016.

Turquie-Lybie-Conflit Crise lybienne : Erdogan tire à boulets rouges sur Haftar

Recep Tayyip Erdogan, le président de la Turquie, en visite officielle mardi à Dakar, a vertement critiqué le maréchal Khalifa Haftar dépourvu de « reconnaissance politique ».

C’est avec un ton ferme que le chef de l’Etat turc s’est prononcé sur la crise lybienne au cours d’un point de presse conjointement animé avec son homologue sénégalais Macky Sall.

D’emblée, Recep Tayyip Erdogan a fustigé l’attitude du maréchal Haftar qui a brillé par son absence « aux discussions » lors du récent Sommet de Berlin (Allemagne) sur la Lybie.

De l’avis du président de la Turquie, les troupes de l’homme fort de l’est de la Lybie sont composées de « légionnaires financés par l’Egypte et les Emirats Arabes Unis ».

En outre, Erdogan a soutenu que « le maréchal Haftar est un soldat qu’on paye. Il a trahi (Mouammar) Khadhafi et s’était réfugié aux Etats-Unis ». Malgré tout, le chef de l’Etat turc a dit souhaiter « un règlement pacifique » du différend.

Et le président Macky Sall l’a encouragé dans ce sens, avant de faire part de « l’inquiétude de l’Afrique » par rapport aux conséquences de la guerre civile en Lybie. Concluant son propos, M. Sall a invité l’Union Africaine (UA) à s’impliquer davantage dans le processus de résolution de cette crise.

La Lybie est engluée dans un conflit politique sans précédent depuis la chute de Mouammar Khadhafi en 2011. Ce pays de l’Afrique du nord est actuellement coupé en deux avec, d’une part, un gouvernement d’entente nationale de Fayez al Sarraj basé à Tripoli et, d’autre part, un gouvernement parallèle dirigé par le maréchal Haftar.

La communauté internationale reconnaît Sarraj comme chef du gouvernement libyen. La Turquie a récemment décidé d’envoyer des troupes en soutien aux forces du gouvernement d’entente nationale.

Après l’Algérie et la Gambie, Recep Tayyip Erdogan a effectué une visite officielle de deux jours au Sénégal. Le gouvernement turc, accompagné d’une forte délégation d’hommes d’affaires, a paraphé avec la partie sénégalaise sept accords de partenariat.

Ils portent notamment sur un mémorandum d’entente relatif à l’établissement d’un centre culturel turc « Yunus Emre », un autre sur la coopération en matière de politique de la diaspora, un protocole d’accord de coopération entre la Direction des Archives d’État de la Présidence de la République de Turquie et la Direction nationale des Archives du Sénégal.

ID/te/APA APA-Dakar (Sénégal) Par Ibrahima Dione

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Umaro Sissoco Embaló crée un malaise lors de la visioconférence des chefs d’Etat de la Cedeao: “Les troisièmes mandats sont aussi des coups d’Etat”

Umaro Sissoco Embaló crée un malaise lors de la visioconférence des chefs d’Etat de la …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !