Accueil » Les perles de sankara » Il fait un peu frisquet ce dimanche et je n’ai pas trouvé mieux à faire que d’aller siffler tranquillement une blonde bouteille bien tapée
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Il fait un peu frisquet ce dimanche et je n’ai pas trouvé mieux à faire que d’aller siffler tranquillement une blonde bouteille bien tapée

Il fait un peu frisquet ce dimanche et je n’ai pas trouvé mieux à faire que d’aller siffler tranquillement une blonde bouteille bien tapée. Au lieu de me calmer véritablement, les décibels exagérés et mal ajustés du maquis tendaient plutôt à me rendre dingue. De la musique à me briser la toile du tympan, ce n’est pas de cela que j’avais besoin, mais de calme et de tranquillité pour mieux ruminer les multiples angoisses qui m’assaillent.

Ne pouvant pas supporter l’ambiance, je me suis donc contenté d’une seule bouteille dans un verre qui sentait le poisson. A quelque chose malheur est d’ailleurs bon. Avec les temps durs que nous traversons, il vaut mieux être sobre. On ne sait jamais. Surtout que toutes les mesures de diminution des prix des produits de première nécessité n’ont jamais concerné la bière. Et pourtant, Dieu sait que ce breuvage m’est aussi nécessaire que le lait pour les bébés ou le champagne pour ces gros porcs qui nous gouvernent. 


Si seulement mon pipi pouvait faire marcher ma voiture, cela fait longtemps que je l’aurais adopté comme son principal carburant, tellement l’argent de l’essence s’est fait rare dans mes poches. A force de rationner ma consommation de bière, je pisse d’ailleurs de moins en moins. Ne parlons plus d’aller manger quelques morceaux de poulet chez Delphine. Mes meilleurs loisirs se réduisent comme peau de chagrin et je me demande jusqu’à quand je peux résister à cette situation.


Je ne ferai pas comme cet étudiant qui est allé se jeter dans la mer pour que ses parents ne le voient plus jamais. Mais je pense que cette foutue ville de Conakry pue de plus en plus un désespoir de déchets. Ceux qui ont les feuilles s’engraissent de plus en plus et nous, les paumés, nous n’avons que nos yeux pour pleurer. Si au moins j’avais des amis dans le milieu chrétien, je me serais laissé convertir. Histoire de faire sponsoriser ma consommation de bière par un pasteur ou par un prêtre. Il paraît qu’en plus des politiciens les «hommes et femmes» de Dieu aussi respirent la pleine forme. 


Mais pour éviter toute confusion et toute privation, je penche plutôt pour la création d’une secte dont je serai le gourou incontesté et incontestable. J’exigerai de tous mes fidèles une dîme hebdomadaire sur tout ce qu’ils auront gagné officiellement et sous la table. S’ils n’ont pas de sous, ils peuvent s’en acquitter en bons d’essence ou en toutes sortes de biens dont ils disposent. Ensemble, nous meublerons nos moments de communion avec du porc au four arrosé de ce précieux breuvage qu’est la bière. Si ce deal marche, je pourrai dire définitivement adieu à mon patron et à son salaire de misère.

Amen, alléluia !

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




A LIRE >>  Mouctar Diallo devient désobéïssant Mouctar Diallo devient désobéïssa

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*