We are all Gambians
Une manifestation à Dakar pour condamner les atteintes aux droits de l'homme en Gambie, le 22 avril 2016. © SEYLLOU / AFP
Une manifestation à Dakar pour condamner les atteintes aux droits de l'homme en Gambie, le 22 avril 2016. © SEYLLOU / AFP

We are all Gambians

En Gambie, des membres et des sympathisants du principal parti d’opposition, l’UDP (parti démocratique uni) ont à nouveau été arrêtés. Ils manifestaient pour demander la libération de plusieurs dizaines de leurs camarades, arrêtés le mois dernier et jugés pour rassemblement illégal.

A sept mois de l’élection présidentielle prévue en décembre, la situation sociale, économique et politique est extrêmement tendue. Yayah Jammeh dirige le pays depuis 24 ans et l’actuelle crise frontalière avec le voisin sénégalais est venue compliquer un peu plus cette situation.

Avec notre correspondant à Dakar,  Guillaume Thibault

Asphyxie économique, blocage diplomatique, fronde de l’opposition… Suite à ses propres décisions, Yayah Jammeh se retrouve complètement isolé. En interne, malgré la répression, malgré la mort d’un cadre de l’UDP, qui exige des réformes en vue de la présidentielle prévue en fin d’année, multiplie les manifestations.

 

Avec le Sénégal, le blocage des frontières semble loin d’être réglé. Yayah Jammeh, qui a imposé une hausse des taxes sur les camions, de 4 000 à 400 000 francs CFA, avant de revenir sur sa décision, accuse désormais son voisin d’être à l’origine de ce problème. Situation paradoxale, si le président se dit désormais prêt à discuter, il exige la réouverture des postes douaniers avant toute négociation.

 

Côté sénégalais, malgré les demandes de l’Union africaine et de la Cédéao, il est hors de question de discuter dans ce contexte tendu. Après trois mois de blocage, les autorités gambiennes se plaignent de la forte baisse des revenus douaniers, mais c’est surtout la population qui souffre car les prix des denrées augmentent. Ce problème s’ajoute à la crise politique, mais visiblement, Yayah Jammeh a pour le moment choisi d’imposer sa méthode habituelle : la fermeté.

 

RFI

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Siaka Barry et Ousmane Sonko

Siaka Barry apporte son soutien à Ousmane Sonko

MON SOUTIEN TOTAL AU PRÉSIDENT OUSMANE SONKO : Cher frère et ami Sonko, En ces …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.