ZIMBABWE: ENCORE DEUX ANCIENS COMBATTANTS ARRÊTÉS
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, le 13 avril 2016 à Harare | AFP/Archives | JEKESAI NJIKIZANA
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, le 13 avril 2016 à Harare | AFP/Archives | JEKESAI NJIKIZANA

ZIMBABWE: ENCORE DEUX ANCIENS COMBATTANTS ARRÊTÉS

La répression s’est poursuivie mardi contre les anciens combattants qui critiquent le président Mugabe, avec l’arrestation de deux nouveaux responsables, selon une association d’avocats.

Headman Moyo, vice-président national de l’Association nationale des vétérans de la guerre de libération (ZNLWVA), et son homologue de la région de Harare Hoyini, Samel Bhila, ont été arrêtés par la police, qui leur reproche de saper l’autorité du président Robert Mugabe.

Cela porte à cinq le nombre de responsables des anciens combattants arrêtés sous ce motif.

“La police a inculpé Headman Moyo et Hoyini Samuel Bhila qui s’étaient rendus au commissariat central d’Harare”, a annoncé l’Association des avocats du Zimbabwe pour les Droits de l’Homme dans un communiqué.

Lundi, Victor Matemadanda, le secrétaire général de la ZNLWVA a été emmené par la police alors qu’il venait assister à Harare à l’audience de Douglas Mahiya, le porte-parole de cette association, lui-même arrêté la semaine dernière.

Selon un communiqué de l’association des avocats, le commissaire politique des vétérans Francis Nhando a également été arrêté devant le tribunal lundi.

Les anciens combattants, longtemps fidèles partisans du président zimbabwéen, ont publié il y a deux semaines une déclaration choc accusant M. Mugabe de comportement “dictatorial” et d’être incapable de résoudre les problèmes du pays.

“Quand nous aurons découvert qui ils sont (…) la punition sera sévère”, avait prévenu M. Mugabe la semaine dernière, en référence aux auteurs de la déclaration.

Depuis quelques mois, le chef de l’Etat fait face à une grogne inédite d’une partie de la population, lassée du marasme économique dans lequel le Zimbabwe est plongé.

Des manifestations organisées par la société civile et notamment par un rassemblement d’opposition non partisan (#ThisFlag) sont également venus nourrir la contestation anti-Mugabe.

Agé de 92 ans, Robert Mugabe dirige d’une main de fer le Zimbabwe depuis l’indépendance du pays en 1980. Son régime réprime régulièrement toute opposition.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Siaka Barry et Ousmane Sonko

Siaka Barry apporte son soutien à Ousmane Sonko

MON SOUTIEN TOTAL AU PRÉSIDENT OUSMANE SONKO : Cher frère et ami Sonko, En ces …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.