Ces énergumènes nous font vivre l’enfer !
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Ces énergumènes nous font vivre l’enfer !

Madre de Dios ! Qu’est-ce que j’ai commencé la semaine passée complètement fatigué ! Je n’ai pas réussi à fermer l’œil tout le week-end passé. Le connard qui vient d’ouvrir son maquis dans le quartier, juste sous ma fenêtre, a décidé aussi de nous empêcher de nous reposer.

C’est à 14 heures tapantes qu’il choisit de mettre à fond le volume de ses haut-parleurs nasillards. Lorsque le salopard de DJ s’en mêle, l’ambiance devient infernale. Jusqu’au bout de la nuit, ces énergumènes nous font vivre l’enfer et sont sûrs que personne n’osera lever le petit doigt.

Une fois n’est pas coutume, j’avais décidé d’aller dans une église catholique dimanche dernier. J’avais pris la résolution d’essayer d’être gentil avec tous les voisins, sans exception. Après la messe, j’avais même été convié à une réception chez un vieux pote qui m’a offert deux bons remontants et de la viande grillée. Après ce repas copieusement bien arrosé, j’avais envie de pioncer comme un nouveau-né. Mais à cause de ces abrutis qui ont pris le quartier en otage avec leur maquis, il n’y avait point de sieste pour moi. Enfin, le peu que j’ai pu m’offrir n’a duré que quelques minutes.

J’aurais pu rompre ma résolution et aller remonter les bretelles au barman. Mais, je me suis dis quand même qu’il ne devait pas avoir un pois de terre à la place de la cervelle pour déranger autant la tranquillité du quartier. Malgré tout, je suis allé jeter un coup d’œil dans le bar et je me suis rendu compte que c’était juste pour une poignée de crétins qu’on faisait tout ce bruit. Le bougnoule m’empêchait de roupiller parce qu’il devait faire écouter de la musique à fond la caisse à une bande d’abrutis. On est où, là?

Comment peut-on avoir une bonne santé psychique avec des idiots comme ça? Inutile de vous dire que ce bruit infernal que j’ai dû subir m’a causé une migraine aiguë. Le lundi matin, j’étais plus que glauque au service. Je n’avais envie de rien d’autre que d’aller dormir. Mais c’est ce jour que mon patron a choisi de m’envoyer faire des courses en ville. A mon retour, je voulais profiter du climatiseur du bureau. Mais c’est au moment même où je m’apprêtais à pioncer que le courant d’EDG s’est coupé.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Abdoulaye Sankara

Au bout d’un moment, c’est mon ventre qui a pris le relais.

Tanatè ? La dernière fois que j’ai voulu m’offrir une bonne Guiluxe avec du porc …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !