A LA UNEEducation

Facebook aux examens ? Pourquoi pas ?

Par Abdoulaye Sankara Abou Maco

Facebook aux examens ? Pourquoi pas ?

Hier soir au café Jordan de Taouyah, il fallait bien bavarder de tout et de rien en attendant le match du PSG. Le sujet tourne sur oui ou non on peut utiliser Facebook pour le choix des sujets de français aux examens nationaux…

Pour mes amis, si cela se faisait, ce serait la preuve d’un manque de sérieux et de promotion de la baisse du niveau de nos élèves.
Avant de poursuivre, je m’empresse de préciser qu’à titre purement personnel, je ne vois aucun problème à ce que des posts sur Facebook se retrouvent comme sujets d’examen.

Est-ce parce que facebook est si diabolique qu’il n’y aurait rien de bon à en tirer ou est-ce parce que les contenus y publiés (ou la forme adoptée) ne sont pas assez pertinents pour être choisis comme sujets d’examen ?
Que dire si le texte est tiré d’un article publié sur Facebook ?
Le mauvais usage fait d’une chose rend-t-il cette chose automatiquement mauvaise ?
Que ce soit sur Facebook ou ailleurs, il est incontestable qu’il y a du bon et il y a du moins bon. C’est pourquoi, prendre un texte sur Facebook ne me semble pas être un encouragement à ne pas lire.

Les textes choisis pour les examens n’ont pas pour objectifs (premiers ?) de faire la promotion de la lecture de livres sur support papiers auprès des élèves. Il y a d’ailleurs de plus en plus de livres numériques publiés même sur … Facebook.

Est-ce à dire que ces documents numériques sont sans valeur pédagogique ou autre parce qu’ils nous parviennent à travers ce canal ?
Ou est-ce qu’ils sont choisis pour ce qu’ils permettent d’atteindre sur le plan des objectifs assignés à l’évaluation ?

A LIRE >>  Parlons des sacrifices que font les pèlerins à leur retour du Hajj en Guinée

A mon avis, le monde évolue et il va falloir tenir compte de cette nouvelle donne. Car, quoi qu’on fasse, les réseaux sociaux, dont Facebook, sont partie intégrante de notre vie désormais et nous devrions nous y adapter.

Si les élèves fréquentent assidument Facebook, alors pourquoi si nécessaire, ne pas rejoindre là où ils sont ? (comme le disait quelqu’un sur un post ce matin).
Car de plus en plus de formations de qualité sont données sur Facebook et avec le temps, ces dites formations seront encore plus pointues.

Ce n’est donc pas parce que certains utilisent ce réseau social pour publier des « légèretés » que tout y est à rejeter. Il y en a qui publient des contenus de qualité sur des thèmes pertinents d’actualité.
Et je crois qu’il faut encourager ceux qui font ces productions plutôt que de contester le support utilisé. Il faut donc surtout travailler à ce que les contenus y soient améliorés, en encourageant les premiers à le faire parce que les élèves y sont, plutôt que de tenter de les censurer.
Un exemple : Qui dira que certaines publications, je dis bien certaines, de Maco sur Facebook (ah ouais !), ne sont pas d’un assez bon niveau pour servir de support à une épreuve d’examen ? Pas votre Hawing là en tout cas.

Je rappelle : A mon sens, les épreuves aux différents examens scolaires ne visent pas particulièrement la promotion de la lecture de livres sur version papier mais plutôt à évaluer des connaissances/compétences.
Ce qui est attendu de ceux des enseignants qui font des propositions de sujets est que ceux-ci respectent certains critères :
Entre autres :

A LIRE >>  Parlons des sacrifices que font les pèlerins à leur retour du Hajj en Guinée

-Le sujet ne doit pas être hors programmes.
-Il doit être inédit.
-Il ne doit pas provenir d’un manuel scolaire (officiel).
-Le texte support ne doit pas avoir été étudié en classe par celui qui le propose.
-Les références du document d’où est tiré le support texte doivent être publiées.

Il faut en outre savoir que dans certaines disciplines, le sujet peut être une « oeuvre personnelle » de celui qui le propose (c’est-à-dire écrit par lui pour la circonstance) tant que certains critères sont respectés.
Le sujet peut également être en partie ou completement réécrit ou adapté par la commission chargée de son choix.

Voilà ce que j’avais à dire, qui peut être corrigé si nécéssaire par des personnes plus averties.
Pour le reste, c’est comme la vie. Elle peut être dangereuse si on n’y prend garde !
Facebook n’échappe pas à cela. C’est aux parents donc d’apprendre à leurs enfants à savoir trier le bon grain de l’ivraie.
Pas d’empêcher l’évolution du monde.

Mais comme toujours, je peux me tromper !
Je viens en paix !

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.