La deuxième victime du coronavirus en Guinée est un sous-officier de la Police Nationale
CHU Donka
CHU Donka

La deuxième victime du coronavirus en Guinée est un sous-officier de la Police Nationale

URGENT: DEUX MORTS AU SERVICE RÉANIMATION DE DONKA
– Deux des trois personnes infectées du Coronavirus, qui étaient admises mercredi et jeudi au service réanimation de Donka viennent d’être rappelés à Dieu. J’ignore l’identité de la première personne, mais la deuxième victime est un sous-officier de la Police Nationale

  • Au total, à la date du 16 avril 2020, huit personnes sont mortes de Coronavirus en Guinée, quand bien même les autorités ne parlent que d’un seul cas. En fait, les sept autres cas, parmi lesquels figurent trois chinois, ont été occultés par les autorités puisqu’ils furent diagnostiqués et hospitalisés avant les élections, alors que le gouvernement s’était entêté à organiser le double scrutin.

  • 12 hospitalisations ont été enregistrées ce 16 avril 2020, dont trois membres de la famille Naité et six de celle de Damantang Camara, portant désormais à 165 le nombre de personnes hospitalisées. Il en restera désormais 163 après que deux décès aient été enregistrés cette nuit

  • Les autres malades sont dans la nature. En fait, les tests de dépistage sont très mal organisés. On laisse rentrer chez elles les personnes suspectes après le prélèvement pour aller attendre leurs résultats. Une fois les résultats disponibles, on procède à des appels téléphoniques pour les annoncer aux patients ayant subi les prélèvements. Nombre de personnes testées positives contestent leurs résultats et refusent de se présenter à Donka pour leur prise en charge. Certaines personnes concernées par ces cas de refus sont allées jusqu’à changer de numéros téléphoniques pour esquiver les appels de l’ANSS

  • Des médecins épidémiologistes déployés pour la riposte proposent à ce que tous les suspects ayant subi les prélèvements soient désormais retenus à Donka, sans exception, jusqu’à la diffusion de leurs résultats

  • Les personnes déclarées guéries doivent également passer leur période d’observation à Donka, afin d’éviter des risques de contamination de leurs proches, comme ce fut le cas pour la famille Naité.

  • Les personnes déclarées guéries ne doivent pas se moucher et/ou cracher partout, au risque de contaminer leur entourage avant la fin de la période d’observation de 14 jours

  • Certains hauts cadres et autres personnes nanties refuseraient, selon des sources médicales, de se plier aux exigences en vigueur. Parfois ces personnes restent même à bord de leurs véhicules et ordonnent à ce qu’on les appelle dès que leur tour arrive.

Chers compatriotes, prenez vraiment soins de vous, d’autant plus que, sans être alarmiste, les risques de propagation du virus sont très élevés en Guinée, consécutivement à la mauvaise gestion de la crise par les autorités compétentes.

Je communiquerai, dès que possible, l’identité de la deuxième personne décédée cette nuit au service réanimation de Donka

Mandian SIDIBE
Journaliste exilé à Paris

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Urgent: Souleymane Condé et Roger Bamba viennent à peine d’être déférés à la maison Centrale

Urgent: Souleymane Condé et Roger Bamba viennent à peine d’être déférés à la maison Centrale …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !