La ville de Fotokol au Cameroun après des affrontements entre soldats et membres de Boko Haram, le 17 février 2015 | AFP/Archives | Reinnier KAZE
La ville de Fotokol au Cameroun après des affrontements entre soldats et membres de Boko Haram, le 17 février 2015 | AFP/Archives | Reinnier KAZE
Meilleure Vente n° 1
Fire TV Stick 4K Ultra HD avec télécommande vocale Alexa...
  • Le plus puissant des sticks lecteurs multimedia en streaming, avec une nouvelle...

L‘attaque perpétrée mardi soir par les éléments de Boko Haram sur le village de Yébi, proche de la frontière entre le Niger et le Nigeria, a fait neuf morts et 13 blessés, selon un bilan provisoire établi, mercredi, par des médias nigériens.
En l’espace de deux semaines, c’est la troisième attaque que connait cette localité située à une centaine de kilomètres de Diffa et la deuxième dans le village de Yébi.

La première attaque de Yébi a eu lieu dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 mai et s’est soldée par la mort de 6 civils, dont 2 par balles et 4 brûlés vifs de même que plusieurs blessés, selon un bilan établi par le ministère de la Défense nationale.

En outre, dix maisons ainsi que le marché du village ont été incendiés, ainsi que des marchandises et plusieurs têtes de bétail.

Vendredi dernier, c’est la ville de Bosso même, en l’occurrence, le poste militaire de reconnaissance qui y est basé qui a été attaqué.

Suite à cette attaque, trois blessés légers ont été relevés par le ministère de la Défense nationale côté Forces de défense et de sécurité, tandis que côté assaillants, on notait la mort de 10 terroristes et de nombreux blessés emportés par ces derniers dans leur fuite.

A LIRE >>  Maroc: « Les lignes maroco-africaines », nouvelle structure de transport maritime

Yébi est pratiquement le seul village de la localité encore habité depuis que les exactions du groupe terroriste Boko Haram contre les populations ont débuté depuis le 6 février 2015 date de la toute première attaque des éléments terroristes contre Diffa et Dosso.

En vue de fuir les assauts de ces derniers, les populations des bords du Lac Tchad et de la Komadougou ont fui en masse, remontant vers Nguigmi, situé à une centaine de km au Nord et quelques peu épargné par les violences.

 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Mali: un Casque bleu chinois et trois civils tués dans une attaque contre l’ONU

Previous article

La Guinée n’ira pas à la CAN 2017 contrairement au Zimbabwe

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Afrique