C’est kontofillimatique cette affaire pour L’UFR dhê !

C’est kontofillimatique cette affaire pour L’UFR dhê !

Temps de lecture : 2 minutes

Kontôfilli Baïdy ?
——
Baïdy Aribot serait-il entrain de devenir un gros caillou dans la chaussure de nos amis de L’UFR ? En tout cas tout laisse à penser qu’il y a un malaise sur la nature réelle de la décision prise le parti à l’encontre de l’ex député de Kaloum.
Pendant ma quinzaine de pause Facebook où je suis allé traîner tel un rat dans les couloirs de la primature et de sekhoutoureyah, comme Macka Balde, en espérant un petit décret, en vain, j’ai appris que l’UFR, le parti de Sakoba Keita, le complice de TOS dans le vol à main armée de la commune de Matoto, aurait pris son courage à deux mains pour [ enfin] jeter BAÏDY ARIBOT par dessus bord le navire UFR. Raisons (non) invoquées, les accointances de ce dernier avec le parti au pouvoir. Soit. Mais en politique « on ne sort de l’ambiguïté qu’à son propre détriment » ( Cardinal de Retz). Et Baïdy a semble-t-il bien compris cela et continuait à se complaire dans cette position du grand écart qui préservait ses intérêts du moment… Et même du futur proche, contrairement à L’UFR qui souhaite insuffler une nouvelle dynamique, avec la création de la nouvelle plate-forme politique COD, dont elle espère beaucoup, pour qui une clarification du cas Baïdy s’imposait pour rompre définitivement avec le soupçonneux  » UN PIED DEDANS, UN PIED DEHORS ».
Mais avant de partir au combat, il fallait faire l’inventaire des forces et des hommes.
Donc pas de place pour les faux pions, ni les faux jetons, donc « loyauté » est le maître-mot.
C’est alors que par une decison UNILATÉRALE que le parti décide de se débarrasser de celui qui était jusque-là la deuxième tête d’affiche du parti, après le président Sidya Touré .
Mais dès le lendemain, alors que je faisais le pied de grue devant le bureau du premier ministre en espérant un petit coucou sympathique, j’ai appris que ce n’était finalement pas une EXCLUSION , mais plutôt une decision CONCERTÉE entre L’UFR et l’ex honorable devenu deuxième vice Gouverneur de la banque centrale, pour, dit-on, permettre à ce dernier de se consacrer pleinement à ses fonctions de banquier, et d’autre part pour permettre au parti de placer quelqu’un de plus actif à ce poste, Saïkou Yaya en l’occurrence.
Ce serait donc une décision BILATÉRALE.
Seulement, cette bilatéralité ufrienne serait en fait unilatérale, car il n’y a jusque-là qu’un seul côté qui fonctionne, qui communique: C’est le parti UFR.
Tout le contraire de Baïdy Aribot qui se mure dans un silence assourdissant et même un peu suspicieux, pour tout dire. C’est silence radio. Pas un seul mot, ni écrit ni oral pour corroborer ou infirmer cette version du parti.
Sûrement une panne de réseau à la banque centrale.
QUE SE PASSE-T-IL À L’UFR ?
Serait-on entrain d’assister à un rétropédalage qui fait qu’après avoir jeté le soldat Baïdy par dessus bord le navire, on tenterait de lui lancer une bouée de sauvetage dans l’espoir de le récupérer ?
Pourquoi Baïdy lui-même ne dit rien ?
C’est kontofillimatique cette affaire pour L’UFR dhê !
Alors, exclu ou pas, Baïdy Aribot ? 😎

A LIRE >>  Yandi, Appellez la police👮 sinon vous risquez de ne plus voir mes prochaines publications😣😭
CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )