Bah Oury : S’enfermer dans une bulle et dire que tous ceux qui sont au pouvoir, on ne les reconnait pas, on ne les considère pas, on ne va pas discuter avec eux pour trouver des solutions au pays, c’est pratiquement démissionner. Conakrylemag.com 1er site d'information en Guinée toute l'actualité en continu
BAH Oury UDRG
BAH Oury UDRG

Bah Oury : S’enfermer dans une bulle et dire que tous ceux qui sont au pouvoir, on ne les reconnait pas, on ne les considère pas, on ne va pas discuter avec eux pour trouver des solutions au pays, c’est pratiquement démissionner.

A l’heure actuelle, le pays est dans de sérieuses difficultés. Des difficultés politiques, des difficultés économiques, des difficultés liées à la situation de la pandémie Covid-19 et maintenant de la résurgence de la fièvre hémorragique Ebola. Que faut-il faire ? S’enfermer dans une bulle et dire que tous ceux qui sont au pouvoir, on ne les reconnait pas, on ne les considère pas, on ne va pas discuter avec eux pour trouver des solutions au pays, c’est pratiquement démissionner.

BAH Oury UDRG
BAH Oury UDRG

Démissionner par rapport à nos obligations de citoyen, démissionner par rapport à la nécessité de préparer le présent et l’avenir.

Si on fait ça, c’est comme si on renie notre citoyenneté de guinéen (…). En tant que responsable politique, ce qui nous intéresse, c’est l’intérêt de tous les Guinéens, quel que soit leur positionnement politique. Et, la situation actuelle, avec les problèmes qui ont été dénombrés, notre participation auprès du chef de file de l’opposition nous permet de faire prévaloir des revendications et des propositions pour que la situation s’améliore pour l’ensemble de la population guinéenne ».

Le premier combat qu’il faut mener aujourd’hui en Guinée, est de faire en sorte que le climat politique s’apaise et que le pays sorte des crises à répétition qu’il connaît depuis plusieurs années. Et, c’est dans ce cadre, que l’UDRG se bat en faveur de la libération des détenus politiques.

A LIRE >>  Maroc : les vols suspendus vers et en provenance de la Guinée

« Il y a près de 500 personnes, on ne connaît pas exactement le nombre, qui sont dans les prisons. Est-ce qu’il faut fermer les yeux sur tout ce monde et croire qu’on peut dormir tranquille ? Nous ne pouvons pas fermer les yeux, nous ne pouvons pas dormir tranquillement lorsque d’autres compatriotes sont en train d’être privés de leur liberté, de vivre des situations qui ne sont pas du tout admissibles de par les conditions dans lesquelles ils vivent.

Pour ceux qui croient que nous faisons cela pour chercher cela pour chercher à nous faire plaire, pour chercher un nom, nous leur disons non. L’une des raisons majeures de notre implication en politique depuis plus de 40 ans maintenant, depuis qu’on avait 16-17 ans, c’était de faire de la Guinée un pays qui respecte les droits de l’homme. C’est dans ce cadre que nous nous sommes battus avec d’autres personnalités qui ne sont plus là aujourd’hui pour qu’il y ait des organisations de défense des droits de l’Homme.

Les militants du RPG au début des années 90 ont été parmi ceux qui ont le plus été les cibles de notre action dans cette période, puisque beaucoup d’entre eux étaient arrêtés et incarcérés. Donc si nous nous sommes levés à ce moment-là pour des militants du RPG pour les sortir de prison, ce n’est pas aujourd’hui parce que le RPG est au pouvoir, que nous allons croiser les bras et laisser d’autres citoyens guinéens privés de leur liberté. Nous ne cherchons pas un nom »

A LIRE >>  Les leaders politiques dans leur grande majorité donnent l'impression d'être des célibataires !

« pour que demain, il y ait l’émergence d’une autorité politique qui ne soit pas celle que nous avons connue pratiquement depuis l’indépendance jusqu’à présent ».

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.