A LA UNELa Plume à Jacques

Le CNRD pourra alors décider de la prochaine étape. Les grandes composantes de la société guinéenne ont parlé.

Le CNRD pourra alors décider de la prochaine étape. Les grandes composantes de la société guinéenne ont parlé. Pas toutes, les paysans qui peuplent le monde rural n’ont pas pris la parole. Ils ont été ignorés comme à toutes les occasions similaires autres fois. Mais ce n’est pas grave, on peut déjà parler de ce que les uns et les autres ont pu dire. En attendant de connaître les contenus des différents mémorandums qui sont entrain d’être acheminés au QG des tenants du pouvoir. Du moins comme le porte parole des putschistes nous l’a fait savoir vendredi. Ce qui est sûr, il n’y a rien à attendre, ils ont fini de parler.

 

D’abord les politiques, ils veulent des élections. Ils ne les veulent pas à la même période. Les moins âgés et moins nantis ne sont pas pressés, ils veulent prendre du temps. Ils veulent alors profiter de cette période d’attente pour asseoir des institutions fortes. Les plus âgés et riches, ne veulent pas qu’on traîne. Pour eux, inutiles de travailler sur toutes les institutions. D’abord, la constitution existe. Ils pourraient même dire de retoucher celle de 2010, reformer la commission électorale nationale indépendante, pour sortir de cette exception. Ils n’hésiteront pas à en rajouter à la pression de la CEDEAO. 

A LIRE >>  L’on a désormais une idée sur la composition du comité de normalisation de la Fédération Guinéenne de Football.

 

La société civile, ou les organisations qui parlent en son nom, ne sont pas intéressés par des élections. Elles veulent impressionner, montrer qu’elles sont plus crédibles, pour gérer les institutions de la transition. Elles parleront beaucoup et mettront toute la responsabilité du retard de la Guinée sur les politiques. Mensonge. Les organisations guinéennes de la société civile sont plus corrompues, malines et démagogues que les politiques. Elles se sont laissées attirer par l’argent des politiques et leurs discours régionalistes. 

 

Les syndicalistes. A eux le colonel a dit la vérité. Leur manque de responsabilité a contribué à rendre le travailleur guinéen plus misérable. Ils se sont combattus entre eux. Menteurs qu’ils sont, ils saluent la suppression du prélèvement des 5% sur les salaires. Alors il y a juste quelques semaines, la CNTG d’Amadou Diallo et tous les signataires du texte rapporté que sont Aboubacar Soumah, Kadiatou Bah du SLECG saluaient le geste du gouvernement Condé Kassory. Ils ont tous profité de ce régime qui était devenu insupportable. Au moins ils sauront que leur mensonge est connu du grand public.

 

Les miniers, opérateurs économiques, banquiers et assureurs n’ont pas de problème, tant qu’ils peuvent exercer librement leurs activités. Et c’est le cas, tant mieux. Le folklore auquel nous avons assisté, n’aura d’utilité que pour l’image. Tout ce qui a été dit devant le colonel Doumbouya et ses hommes, a déjà été dit. Tous les problèmes qui ont été signalés sont connus de la junte et de nous autres. C’est pourquoi le CNRD doit au terme de ce balai traditionnel, nous indiquer la marche à suivre. Il ne peut pas continuer à dire, qu’il attend des propositions. Il faut un arbitrage réel, pour séparer la démagogie des vraies questions, à même de nous conduire vers la refondation de l’Etat.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.