A LA UNELibre opinion

Lorsque des hommes en uniforme se livrent à des actes de destruction accompagnés de termes haineux, les adolescents ou jeunes victimes ou témoins de ces actes deviennent aigris contre l’État

 » Les jeunes de l’Axe sont violents »;  » Ce sont des voyous; des délinquants »;  » Quand il y a des manifestants, ils s’en prennent à de pauvres citoyens » ; « Quand il y a des manifestations, elles ont plus d’ampleur sur « l’Axe » que partout ailleurs en Guinée »; « Même quand tous les partis politiques et organisations de la société civile appellent à des manifestations sur la voie publique ou soutiennent celles-ci, c’est sur « l’Axe » qu’elles ont plus d’écho et sont plus suivies »;  » Ils ne sont pas les seules victimes de l’injustice et de l’arbitraire en Guinée »;  » Un mal commun n’est pas un mal. Ils ne doivent pas être les seuls à réagir »;  » Ils sont manipulés ».

Voilà autant de commentaires que l’on entend quand il s’agit des adolescents et jeunes de « l’Axe ».

Il serait peut-être intéressant de se poser des questions sur les raisons de cette situation. Lorsqu’on regarde la manière dont le maintien d’ordre se déroule sur « l’Axe », on se rend compte que les choses se passent d’une manière un peu différente qu’ailleurs.

Lorsque des hommes en uniforme, sous le prétexte de maintenir l’ordre public, s’introduisent dans des foyers, violentent et humilient des pères et mères de famille, arrêtent parfois des jeunes qui n’ont rien à voir avec des manifestations ; lorsque des chefs de famille sont obligés de débourser des sommes d’argent pour obtenir la mise en liberté des leurs injustement arrêtés;

A LIRE >>  Hommage émouvant du Colonel Mamadi Doumbouya au Général Lansana Conté (Par Mandian Sidibé)

Lorsque des hommes en uniforme se livrent à des actes de destruction accompagnés de termes haineux, les adolescents ou jeunes victimes ou témoins de ces actes deviennent aigris contre l’État, qu’on le veuille ou non.

Et à chaque fois qu’ils ont l’occasion d’exprimer leur sentiment, ils le font de manière violente en s’en prenant à tout ce qui symbolise l’État. Cela devient un cercle vicieux : manifestations, répression violente, manifestations violentes, répression violente, et en fin de compte, morts d’hommes.

Il suffit de regarder un peu ce qui se passe dans les territoires occupés de la Palestine pour avoir une certaine compréhension de ce phénomène. Les médias nous donnent l’occasion de voir de nombreux adolescents et jeunes palestiniens qui tentent de braver « Tsahal « , la très puissante armée israélienne, peut-être l’une des plus puissantes au monde. Ces adolescents et jeunes palestiniens sont capables de ressentir le sentiment d’injustice, l’humiliation, le mépris, l’arrogance que vivent au quotidien leurs parents. Personne n’aimerait que son père et/ou sa mère soit humilié. C’est à peu près la même situation que l’on peut constater sur  » l’Axe ». Les jeunes de « l’Axe » sont aussi capables de constater l’injustice, la violence d’État, le mépris, l’arrogance.

C’est pourquoi, il est d’une extrême importance de se pencher sur le cas de  » l’Axe ». L’État ne doit pas opter pour le tout-répression car cela ne réglera jamais les choses.

A LIRE >>  La Ministre de la Communication et de l’Information en visite à l’OGP !

Ceux qui verraient du populisme dans cette position ou la volonté de plaire n’ont sûrement rien compris de cette épineuse question de « l’Axe ».

Libre opinion par Me Mohamed Traoré ancien bâtonnier

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.