Les menaces dans la sous région en matière de sécurité criminelle transfrontalière inquiète toujours l'État Guinéen.
Temps de lecture : 1 minute

Les menaces dans la sous région en matière de sécurité criminelle transfrontalière inquiète toujours l’État Guinéen.

Après la visite de sensibilisation de l’inspecteur général de police Ansoumane Camara à la frontière Guinéeno-léonaise la semaine dernière, le ministre de la Sécurité et de la protection Civile Alpha Ibrahima Keïra a ouvert ce mercredi la première session du comité de pilotage du programme du système d’information policière de l’Afrique de l’Ouest SYPAO.

Un protocole d’accord signé entre la République de Guinée et l’organisation internationale de la police criminelle (Interpol) pour faire face aux menaces de criminalité et de terrorisme. Ce programme dotera désormais notre pays d’une base de données policière qui sera accessible à tous les services chargés de faire appliquer la loi. Dans un premier temps elle sera nationale ensuite elle s’étendra au niveau régional et international jusqu’à connecté à la base de données d’Interpol. Ce qui permettra de lutter contre toutes formes de criminalités transnationales et internationales organisées.

L’objectif principal de cette session serait que tous les services chargés de faire respecter la loi soient équipés du nécessaire pour être informé des délits en temps réel et que les malfaiteurs soient appréhendés aussitôt. Car dans cette base de données on retrouvera des affaires pénales et infractionnelles, des personnes soupçonnées d’avoir commis un crime ou délit ainsi que des victimes et des témoins des cas d’infractions, des armes objets véhicules ou documents associés à des infractions.

A LIRE >>  Papa Koly  Kourouma  et Makanera  chez Cellou  Dallein  : nous sommes désormais de l'opposition.

A noter que ce programme est un financement de l’Union Européenne mis en œuvre par Interpol avec le partenariat stratégique de la CEDEAO dont tous les pays membres en bénéficient ainsi que la Mauritanie et le Tchad.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.