Opinion : Ce que nous devons exiger pour électrifier la Haute-Guinée...!
Ce que nous devons exiger pour électrifier la Haute-Guinée.

Opinion : Ce que nous devons exiger pour électrifier la Haute-Guinée…!

Nous_aussi
Ce que nous devons exiger pour électrifier la Haute-Guinée…!
Aujourd’hui, dans l’euphorie des manifestations en ricochet à Kankan, considérée comme un succès social (Sans dégâts majeurs), certains jeunes commencent à s’agiter dans les autres villes de la Haute-Guinée dont Siguiri, jusqu’à demander la construction immédiate des barrages hydroélectrique de Fomi et Kogbèdou.

Pourquoi demander la construction d’un barrage hydroélectrique en Haute-Guinée si nous savons que le fleuve Niger est menacé par l’ensablement? Si on réalise le barrage Fomi, il ne produira que 90 MW pendant l’hivernage et moins de 20 MW pendant la saison sèche qui dure longtemps en Haute-Guinée. Le barrage Kogbèdou n’a que 50 MW et ne produira qu’en deçà de 10 MW pendant la période d’étiage. Ces deux barrages hydroélectrique sont les plus puissants en Haute-Guinée, le reste sont des micro-barrages. Savez-vous que le coût d’investissement de Fomi dépasse 600 millions de dollars US et celui de Kogbèdou est supérieur à 300 millions de dollars US, sans tenir compte des impacts socio-environnementaux (Déplacements des villages, la disparition des animaux aquatiques,…).

Tout ça, pour avoir 30 MW pendant l’étiage pour les deux barrages. J’ose croire que ces deux barrages ne résoudront pas le problème du courant en Haute-Guinée. Il ne suffit pas de construire les barrages hydroélectrique, il s’agit d’avoir le courant, sans quoi la préfecture de Kindia a plus de 4 barrages hydroélectrique dont Garafiri, mais elle n’a pas encore le courant en 24h/24h.
Ce qui reste clair, on ne peut pas électrifier la Haute-Guinée en 24h/24h d’ici les 3 prochaines années, même quand vous brûlez toute la région, surtout s’il faut construire les deux barrages. La solution immédiate ce sont les groupes électrogènes pour améliorer la desserte électrique.
Pour électrifier la Haute-Guinée, la meilleure solution ce sont la centrale thermique et l’interconnexion avec les barrages de Konkouré. Il est plus facile de construire une centrale thermique, moins coûteuse, que de construire les barrages hydroélectrique.

Les centrales thermiques n’ont pas le problème d’étiage du mois de janvier au décembre, contrairement aux barrages hydroélectrique. Les coûts d’investissement de Fomi et de Kogbèdou (près d’un milliards de dollars US) peuvent nous permettre d’avoir 5 centrales thermiques équivalentes à celle de Matoto tannerie (50 MW) qui ne coûte que 150 millions de dollars US ; soit 5×50= 250 MW en toute saison (Plus de 8 fois la capacité des deux barrages pendant l’étiage) pour un investissement de 750 millions de dollars US. Souvent, les centrales éoliennes (Vent), les centrales solaires (Soleil) et les centrales hydroélectriques (Eaux) sont tributaires de la nature. Et avec le réchauffement climatique caractérisé par l’augmentation de la température et l’avancement du désert vers la Haute-Guinée, il serait imprudent et inopportun de construire des barrages hydroélectriques.

Je préfère les centrales thermiques et l’interconnexion avec Konkouré. Aucune centrale de la Basse-Guinée ne travaille pendant la saison des pluies, car, les capacités des barrages hydroélectrique de Kaléta et Garafiri sont nettement supérieures à la consommation, donc il y a gaspillage du courant durant cette période. Après la réalisation de Souapiti, il aura plus de gaspillage du courant pendant l’hivernage en Basse-Guinée, il serait mieux de l’interconnecter à la Haute-Guinée. Cela est possible et le délai d’exécution est court.

Voilà chers parents sur quoi nous devons accentuer nos revendications dans l’urgence : augmenter la capacité de production des groupes électrogènes actuels en augmentant leur nombre (les travaux ont commencé déjà à Kankan et commencera à Siguiri après l’installation) ; mettre en place un comité de suivi pour la réalisation des projets de l’interconnexion de Konkouré et Haute-Guinée, et la réalisation d’au moins deux centrales thermiques de 50 MW chacune.

Ceux qui demandent la rupture avec le RPG AEC sont les ennemis de la région. C’est pour le RPG AEC que vous avez souffert. Sans ce parti au pouvoir, nous allons demander à qui pour réaliser nos projets ? Nous avons plus de droits à réclamer au RPG AEC que n’importe quel autre parti qui sera au pouvoir. Alors, revendiquons nos droits et sauvegardons notre patrimoine, le RPG AEC.

Vive la paix !
Vive le développement !

Aboubacar Daffé

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Alpha Condé

Guinée : entretien avec Jack Cable de Stanford University à propos du réseau de fausses pages Facebook lié au RPG

Guinée : entretien avec Jack Cable de Stanford University à propos du réseau de fausses pages …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !