A LA UNELibre opinionPolitique

opinion : Madic 100 (sans) frontières avait oublié qu’il y’avait bel et bien une frontière à Pamelap.

Madic 100 (sans) frontières avait oublié qu’il y’avait bel et bien une frontière à Pamelap.
Ceux qui aiment halluciner préfèrent souvent le mythe au détriment de la réalité. L’UFDG est un Parti qui pense prendre de Zéro pour en faire des héros.
Un Parti dans son souci d’être national, accueille dans ses rangs des militants d’humeurs et non de cœur ou de conviction.
 
Des militants frustrés ailleurs, qui arrivent chez eux avec tambours et trompettes, se montrant même plus royalistes que les rois. Une fois, la notoriété reconquisse, ils prennent la poudre d’escampette pour rejoindre le Parti au pouvoir.
 
Mouctar Diallo, Makanera, Aboubacar Sylla Aboubacar Soumah en sont entre autres, des exemples. On dira que tous les Partis politiques guinéens sont confrontés à cette transhumance; mais je m’intéresse ici au cas de l’UFDG.Madic 100 (sans) frontières avait oublié qu’il y’avait bel et bien une frontière à Pamelap.
 
En effet, je m’étais imposé une réserve pour ne pas aller dans les caniveaux chercher ce genre de sujets; mais après avoir lu post de Madic 100 frontière hier, j’ai décidé de dire ce que je pense de ce jeun’ homme. Son post est relatif aux circonstances de son arrestation à Pamélap (frontière guineo sierra léonaise).
Je pense et c’est mon avis personnel, que cette prétendu balancement dont il se dit victime de la part d’un membre de son propre camp, est une pire orchestration qui n’est pas sans rappeler l’affaire de l’eau empoisonnée en 2010. Dernière cette machination, il y’a une entreprise criminelle, une main invisible et un objectif cynique visant à discréditer l’UFDG.
Il faut à tout prix montrer à Madic 100 frontière qu’il n’est pas à sa place, il n’a pas fait le bon choix de militer au sein de l’UFDG. Après sa libération, il fallait lui trouver un argument audible le permettant de retourner sa veste et de vilipender l’UFDG par la suite.
 
Ce qui est incompréhensible, c’est quand il mord le hameçon s’il n’est pas partie prenante de cette machination. Il commence déjà à en faire un feuilleton. Plus blogueur que militant, je sais qu’il en a besoin pour réchauffer sa page Facebook et alimenter ses chroniques.
Ce que ses nombreux fans qui s’invitent sur sa page par centaines doivent savoir, c’est que le régime policier de Mr Alpha Condé n’avait besoin d’attendre que Madic 100 frontière soit balancé par je ne sais qui de son camp avant de l’interpeller.
 
Peut-on imaginer qu’il était inconnu de la police et gendarmerie politiques du régime avant et pendant son séjour en Guinée pour battre campagne aux côtés des militants de l’UFDG ?
Ne faisait-il pas de lives virulents contre le régime tout au long de la campagne ?
Je me rappelle personnellement de celui qu’il avait fait à Tokounou lorsque Cellou a été bloqué dans cette localité.
 
Il avait nommément accusé le Ministère de la défense, Diané et la première dame, Diené d’être les instigateurs de ce blocage pour saboter la campagne de son leader.
Pourquoi donc le régime avait besoin d’attendre qu’il soit balancé pour procéder à son arrestation ?
Pourquoi ne l’avaient-il il pas arrêter dès son arrivée en Guinée ou durant la campagne électorale ?
 
Cela d’autant plus que toutes les charges qu’on lui a attribuées après son arrestation relèvent des faits qu’ils a commis au Canada par le biais des réseaux sociaux.
Si tout n’était pas que topo, orchestration, manipulation et machination, Madic 100 frontière serait arrêté dès son arrivée en Guinée ou durant la campagne électorale.
Madic 100 frontière n’est pas un militant politique, ce sont des circonstances qui l’ont amené à l’UFDG.
 
Ces circonstances sont entre autres, sa frustration suite à la non reconnaissance du mérite de son père par Mr Alpha Condé, d’une part, et d’autre part, le sabotage des initiatives qu’il voulait mettre en œuvre en Guinée par les cadres de l’administration se réclamant du RPG.
 
Celui qui croit qu’il était à l’UFDG par conviction peuvent continuer à illusionner, à fabriquer un mythe ou à faire naître un héros. Le temps restant le meilleur juge, l’avenir nous éclairera davantage.
 
En attendant, que Madic 100 frontières pour qui, je ne suis rien contre, continu à se jouir de sa liberté retrouvée après des mois de privation abusive de liberté.
 
Sow Boubacar, Switzerland
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Tiken Jah Fakoly : "Il ne faut pas libérer Alpha Condé, il doit répondre devant la justice.

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.