Tous les points de contrôle détruits par les conducteurs des taxis-moto à Mamou
Une-route-du-centre-ville-de-Mamou

Tous les points de contrôle détruits par les conducteurs des taxis-moto à Mamou

Conakry, 08 mai (AGP)- Installés dans le cadre de l’Etat d’urgence sanitaire et la prévention contre le coronavirus, tous les barrages érigés au niveau des trois (3) principales entrées de la ville- carrefour ont été détruits mercredi, 06 mai par les conducteurs de motos-taxis de la ville de Mamou. Les kits de lavage de mains ont également volé en éclats deux (2) jours après leur installation au niveau des barrages.

Un jeune conducteur de taxi moto qui tentait de violer l’un des barrages de contrôle, a été renversé par des policiers. Cet incident aurait poussé les taxi-motards à aller saccager tous les points de contrôle.

« Un taxi-motard quittait Tamagaly sur la nationale Mamou-Kindia, arrivé au point de contrôle, les policiers ont soulevé la corde qui l’a fait tomber. C’est ce qui a fait que nous nous sommes remontés, parce que ce n’est pas la première fois qu’une telle chose arrive à l’un de nous. Nous avons décidé d’enlever tous les points de contrôle pour éviter d’éventuels problèmes nous concernant », a expliqué Ousmane Keita, taxi-motard.

Après avoir détruit le point de contrôle, un groupe de taxi-motards, investie d’une colère noire et d’incivisme, est parti détruire et saccager les deux autres points de contrôle de la commune urbaine.

Au même moment, les responsables du commissariat central de police et ceux du syndicat, se sont rendus au chevet du malade aux urgences de l’hôpital régional de Mamou.

Pour l’heure, ces violences aveugles ont perturbé la belle initiative du comité préfectoral de gestion et de riposte contre le coronavirus à Mamou. Il faut rappeler que les directives de l’Etat doivent être appliquées et respectées par tous les citoyens de la République.

Une fois encore, l’autorité de l’Etat et du Gouvernement a été foulé au pied par un groupe d’individus qui refusent de se soumettre aux mesures de barrières de sécurité sanitaire et aux lois de la République.

Le gouvernement doit sévir contre de tels comportements et poursuivre les auteurs des actes de vandalisme en justice. La loi est faite pour tout le monde.

Pour la rédaction de l’AGP, tous les conducteurs de motos-taxis impliqués et les commanditaires des actes de destruction de barrages doivent être arrêtés et jugés conformément aux textes de loi instituant l’Etat d’urgence et le couvre-feu dans le pays.

AGP/08/05/2020                   AOS/CM

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Alpha Condé

Guinée : entretien avec Jack Cable de Stanford University à propos du réseau de fausses pages Facebook lié au RPG

Guinée : entretien avec Jack Cable de Stanford University à propos du réseau de fausses pages …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !