Alpha Saliou Wann « Quoiqu’il fasse, il partira en 2020. »
Le Président guinéen Alpha Condé

Alpha Saliou Wann « Quoiqu’il fasse, il partira en 2020. »

Alpha Condé oublie qu’il n’est plus considéré par la majorité des Guinéens comme un président légitime et, qu’en violant la Constitution pour s’octroyer une présidence à vie, il est dans l’illégalité.
Il est donc vu comme un putschiste au même titre qu’un chef militaire qui s’empare du pouvoir en suspendant la Constitution et, par conséquent, il sera combattu comme tel.

Avec la prise de position sans ambiguïté des autorités religieuses pour le respect de la Constitution et contre toute forme de mascarade électorale par l’organisation des élections législatives le 16 février 2020, c’est désormais tous les acteurs majeurs de la société qui sont mobilisés contre son projet de 3 ème mandat.
Alpha Condé est donc isolé et n’a plus pour seuls soutiens que les institutions qu’il a domestiqué que sont la Cour Constitutionnelle et l’Assemblée nationale , d’ailleurs qui sont toutes illégales.

Alpha Condé est sur les traces de Mamadou Tandja du Niger. Il subira le même sort que ce dernier.
Au Niger, la Cour Constitutionnelle et l’Assemblée ont successivement rejetées le référendum sur la nouvelle Constitution de Mamadou Tandja .
La Cour Constitutionnelle du Niger a émis un avis défavorable à la tenue d’un référendum, en estimant que l’article 49 de la Constitution sur lequel il veut s’appuyer ne peut servir de fondement à un changement de la Constitution (exactement comme l’article 51 invoqué par Alpha Condé dans sa saisine de sa Cour Constitutionnelle). Elle précise dans son arrêt : “Le président de la République ayant juré de respecter et de faire respecter la Constitution, ne saurait engager ou poursuivre le changement de cette Constitution sans violer son serment “.
Lorsque des magistrats se mettent au service du politique, ils vont forcément tordre le cou du droit. C’est le cas de ceux de la Cour Constitutionnelle qui l’ont fait, d’abord pour éjecter le président légal de l’institution notre regretté M. Kelefa Sall et par la suite pour valider le référendum sur une nouvelle Constitution en violation de la Constitution dont ils sont sensés être les gardiens. Leur avis favorable au référendum d’Alpha Condé est une incongruité juridique.

Mamadou Tandja a certes violé la Constitution de son pays pour s’imposer, mais il n’a pas atteint l’extrême en tuant ses compatriotes lors des manifestations à l’appel du FDD (Front de Défense de la Démocratie) la coalition de partis, de syndicats et d’ONG du Niger. En revanche, depuis le début des manifestations, Alpha Condé a tué plus de 40 Guinéens. Il a fait pire en menant une vaste opération de répression à caractère ethnique contre la communauté Peule.

Ni les Guinéens, ni la communauté internationale ne peuvent dire qu’ils ne savaient pas que les violences perpétrées par Alpha Condé sont ciblées ethniquement. La région du Fuuta étant militarisée, notamment avec l’envoi massif de militaires cagoulés, il ne faut pas écarter les risques de massacres à grande échelle des populations pour mâter toute résistance à la tenue de son référendum.
Le chef d’Etat-major général des forces armées de Guinée ne peut pas nous confirmer que ces militaires cagoulés font partie des effectifs de l’armée régulière. Nous nous les considérons comme étant des milices armées à la solde d’Alpha Condé.
Ce qui est clair : toutes les unités de l’armée, de la police et de la gendarmerie impliquées dans les tueries des Guinéens ne méritent pas de faire partie de nos Forces de Défense et de Sécurité. Tous leurs membres seront radiés des effectifs des FDS sans préjudice des poursuites judiciaires à leur encontre.

Quoiqu’il fasse, il partira en 2020.
La résistance se poursuivra jusqu’à ce que les Forces de Défense et de Sécurité au service de la République se joignent aux forces citoyennes regroupées au sein du FNDC pour mettre hors d’état de nuire tous les promoteurs du 3 ème mandat avec à leur tête Alpha Condé.

« Ceux qui luttent, sont ceux qui vivent »

par Alpha Saliou Wann

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Ko “Wifi Gratuit, thé à volonté” 

Franchement les cadres de ce régime sont méchants et petits d’esprit. Ils ne sont capables …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !