Lorsqu'on veut sauver une personne, on ne se sert pas d'elle comme bouclier Conakrylemag.com 1er site d'information en Guinée toute l'actualité en continu
Policier coupable d'avoir utiliser une femme comme bouclier humain à Wanindara

Lorsqu’on veut sauver une personne, on ne se sert pas d’elle comme bouclier

C’est vraiment grotesque.On pense peut-être que si on présente un policier peulh ou parlant pular comme étant l’auteur de cet acte odieux sur une femme peulh, ceux qui parlent de ciblage ethnique ne pourront plus faire valoir cette thèse. Le problème, c’est que le récit de ce policier ne correspond pas aux faits.

Lorsqu’on veut sauver une personne, on ne se sert pas d’elle comme bouclier, on lui sert plutôt de bouclier. Utiliser un otage ou n’importe quelle personne comme bouclier est le fait d’individus qui cherchent à se sauver ou à se protéger eux-mêmes. Aussi, ce Mamadou Lamarana Bah n’était pas le seul. Où sont les autres? Il est bon de les identifier aussi.

Une analyse de Me Mohamed Traoré sur facebook

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  ENERGIE RENOUVELABLE : PROJET SOLAIRE EN GUINÉE

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.